Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°1 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°2 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°3 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°4 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°5 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. photo n°6 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible.


Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible.
- Auteur: FOUCHE, Joseph
- Année d'édition: 1799

485.00 €
Editions originales :
Langues :
Types de reliure :

Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible.

1 brochure in-12, De l'Imprimerie de la République, Paris, Brumaire An VIII [ 1799 ], 2 pp.

Commentaire : Edition originale de l'un des deux extraordinaires lettres circulaires de Joseph Fouché relatives à la Journée du 18 Brumaire : 'Citoyens, La République était menacée d'une dissolution prochaine. Le Coirps législatif vient de saisir la Liberté sur le penchant du précipice, pour la replacer sur d'inébranlables bases. Les événemens sont enfin préparés pour notre bonheur et pour celui de la postérité ! ... Que les faibles se rassurent ; ils sont avec les forts : que chacun suive avec sécurité le cours de ses affaires et de ses habitudes domestiques. Ceux-là seuls sont à craindre et doivent s'arrêter, qui sèment les inquiétudes, égarent les esprits et préparent le désordre'... Etat très satisfaisant (mouill. centrale assez discrète, bon état par ailleurs). Tourneux, I, 5132. Voir aussi dans notre catalogue la circulaire de Fouché 'aux Administrations Centrales et Municipales de la République'.


De la Combustion Humaine Spontanée. Thèse de la Faculté de Médecine de Strasbourg, et soutenue publiquement le lundi 14 janvier 1867, à trois heures du  soir [ Edition originale - Livre dédicacé par l'auteu Discours prononcés à la Distribution des Prix aux Elèves du Lycée Rouget-de-Lisle le 13 juillet 1928 par M. Jean Lacroix, professeur de philosophie et par M. Emile Monot, professeur de Première [ On joint des notes manus
Comment commander
Paiement en ligne
Livraison & Frais de port
Conditions générales de vente
Moyens de paiement en ligne
Contact
Notice légale
Copyright@2019 - Tous droits réservés - La Librairie du Cardinal 32 rue de Bénédigues - 33170 Gradignan
Conception Lithium Network
fermer
Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. Photo n°2 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. Photo n°3 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. Photo n°4 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible. Photo n°5 : Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible.Le Ministre de la Police Générale de la République à ses Concitoyens. Du 18 Brumaire, an 8 de la République française, une et indivisible.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies et notre politique de confidentialité
J'ACCEPTE  X